Leo Golf - шаблон joomla Новости

Galerie Photos

videotheque

AGENDA

« Août 2018 »
Lun Mar Mer Jeu Mer Sam Dim
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31    

LE CENTRE D'ACCUEIL

centre-accueil-cnra

Réseaux sociaux

Séchage et stockage des produits post-récoltes : le FPL/ Maïs arme les producteurs des départements de Vélingara et Kolda

L’équipe du projet « Food Processing Lab (FPL) / Maïs » a sillonné, du 12 au 14 mai 2018, les zones cibles des départements de Vélingara et Kolda pour procéder à des cérémonies d’ouverture des sacs PICS conserves avec du maïs apresCes cérémonies ont servi à l’évaluation des leçons apprises par les quinze (15) producteurs qui ont été choisis par leurs pairs pour les essais de démonstration suite à leur formation sur le séchage et lestockage du maïs. De Mampatim (departement de Kolda) à Saré Coly Sallé (département de Vélingara) en passant par Kounkané (département de Vélingara), les producteurs ont montré une bonne maitrise des techniques de séchage (avec l’utilisation des hygromètres) et de stockage des produits post-récoltes. Partout, des grains secs et bien conservés pendant quatre (4) mois avec l’utilisation de la technologie hermétique des sacs PICS sans produits chimiques ont été montrés. Le public, venu nombreux au niveau de tous les sites, a pu constater la grande différence avec les grains non conservés avec les sacs pics et donc, victimes d’attaques. De quoi convaincre tout un chacun de la nécessité de l’utilisation de la technologie surtout dans une zone où « on a une forte production de maïs et d’autres céréales avec malheureusement de nombreuses pertes à cause des mauvaises conditions de stockage. Et avec ces sacs on se rend compte que les grains sont gardés intacts et on gagne doublement : les récoltes ne sont plus bradés et ne sont plus perdues et d’un point de vue qualité, il y a une certaine garantie à ce niveau » souligne pour s’en réjouir le Sous-préfet de Sarré Coly Sallé. Et Daouda Sarr de recommander fortement l’utilisation des sacs PICS et même son intégration dans le dispositif de production des semences certifiées pour la disponibilité de grains et graines de qualité non conservées avec des produits chimiques aux conséquences énormes sur la santé des populations.

Le projet « FPL/ Maïs », piloté par Dr Ibrahima SARR du CNRA, est financé parle programme « Feed the Future/USAID » sous la coordination de l’Université Purdue (USA) en collaboration avec l’Institut Sénégalais de Recherches Agricoles (ISRA), l’Institut de Technologie Alimentaire (ITA) avec l’appui de l’Agence Nationale de Conseil Agricole et Rural (ANCAR) et l’accompagnement d’autres acteurs comme la SEDAB qui commercialise les sacs PICS. Toutes ces structures se sont données la main  afin de contribuer, ensemble, à l’amélioration de la sécurité alimentaire, sanitaire et nutritionnelle des populations à travers la réduction des pertes post-récolte avec l’utilisation des techniques de séchage et de stockage des sacs PICS sans produits chimiques.

Lire la suite...

Evaluation du projet SIIL mil à double usage: la coordination satisfaite

Démarré il y a deux (2) ans, le projet “Adoption de Systèmes d’Intensification Durable à Double Usage Mil – Culture Légumineuse et Elevage pour Améliorer la Sécurité Alimentaire et Nutritionnelle et la Gestion des Ressources Naturelles au Niveau des Petits Producteurs Ruraux au Sénégal” a été évaluée à mi- parcours. Les responsables d’activités se sont retrouvés à Thiès, autour du coordonnateur, pour faire le point. Il s’est agi, selon Dr Aliou FAYE, de « regrouper tous les intervenants  du projet  pour voir avec eux ce qui a été fait par rapport aux objectifs fixés à chaque démembrement, cerner les difficultés et contraintes de chacun et voir comment dépasser ces limites”. Ainsi, deux (2) jours durant, l’ensemble des activités menées par l’ANCAR (Agence Nationale de Conseil Agricole et Rurale, l’ITA (Institut de Technologie Alimentaire), le RESOPP (Réseau des Organisations Paysannes et Pastorales), le CNRA (Centre National de Recherches Agronomiques) de Bambey et l’ENSA (Ecole Nationale Supérieure d’Agriculture) a été passée au crible. La Directrice de l’ANCAR Zone des Niayes, Mme DIEYE Binta MBENGUE, est, par exemple, revenue sur les activités genre qui ont permis de “ former 109 producteurs dont 110 femmes en technique d’ensilage, de stockage de la paille à l’urée, entre autres. S’y ajoutent 90 femmes de Tambacounda, Kaolack, Diourbel et Kébémer ont été initiées aux techniques de transformation du mil en farine enrichie.” Les résultats présentés ont, dans leur ensemble, satisfait le coordonnateur qui a noté « les avancées  extraordinaires dans la réalisation des activités et,  individuellement, les gens sont entrain de rédiger des articles pour publication mais on réfléchit à comment, de façon synergétique, mettre en commun nos données  pour avoir des articles qui, au niveau scientifique, sont beaucoup plus valorisants “. 

Lire la suite...

Le CNRA à l’heure du drone

Le Centre National de Recherches Agronomiques (CNRA) de Bambey vient d’obtenir un drone offert par le Feed The Future Sustainable Intensification Innovation Lab (SIIL). Le SIIL, qui a financé le projet du « mil à double usage », a mis à la disposition du CNRA cet outil révolutionnaire pour lui permettre de faire une collecte parfaite des données spatiales, géographiques, du sol, etc. Un puissant outil qui met le centre et ses chercheurs au diapason de la recherche agricole selon Dr Aliou FAYE, Coordonnateur du SIIL « c’est sûr qu’aujourd’hui parler de drone au Sénégal peut être comme un peu superficiel mais dans 10 ans ce sera totalement à l’ordre du jour et donc il faut anticiper sur l’avenir. La science s’est globalisée et le programme  SIIL est entrain de faire de gros pas  pour mettre à jour les chercheurs de l’ISRA », se réjouit-il. Une formation sur l’utilisation optimale du drone a été organisée à l’attention de chercheurs, techniciens et étudiants et animée par Dr Zack Stewart et Alex Mandel du SIIL. Ils ont passé en revue toutes les étapes du pilotage du drone, de la collecte et du traitement des données avec à la clé des séances de simulation(en salle) et de démonstration sur le terrain. Les pilotes choisis pour le pilotage du drone ont bénéficié d’une journée de pratique dans les essais de la station du CNRA de Bambey. Des tablettes ont, également, été offertes par le SIIL pour  la collecte de données. Ce qui « fiabilise les données avec des coordonnées géographiques ; ensuite, la saisie se fait sur place, sur le terrain ce qui réduit les risques d’erreurs et le temps consacré à la saisie », note Dr Gualbert Séraphin Dorégo, bénéficiaire de la formation et pilote du drone.

Partenariat : la Banque Mondiale satisfait des réalisations du WAAPP au CNRA de Bambey

logoLa Banque Mondiale a dépêché, ce 16 Mai 2017, sa mission d’appui à la mise en œuvre du PPAAO/WAAPP au CNRA de Bambey pour visiter les réalisations du programme, principalement les infrastructures financées dans le cadre du WAAPP 2 A.

La délégation s’est, d’abord, rendue  sur le périmètre de recherche pour voir l’état d’avancement du chantier d’irrigation. Sur place, les ingénieurs et l’entrepreneur ont montré aux visiteurs l’équipement d’irrigation avec un réseautage qui assure la disponibilité de l’eau à travers un système à rampe choisi suite aux discussions avec les chercheurs. Des progrès bien appréciés par la délégation avec sa tête,  Mme Niane Aifa fatimata Ndoye, agronomiste principale chargée du WAAPP au niveau de la Banque Mondiale qui «voit quelque chose sur le terrain. C’est rassurant et nous avons fait des recommandations dans le sens que la qualité soit de mise parce que c’est un centre de recherche ; que l’innovation soit de mise pour que la recherche soit au diapason des technologies et des nouvelles innovations en matière d’irrigation. On a échangé avec l’entrepreneur et bonne note a été prise ».

Les laboratoires sol, eau, plantes et d’entomologie ont, également, reçu la délégation de la Banque Mondiale qui a pu voir et apprécier les équipements de laboratoire qui ont été acquis dans le cadre du WAAPP et qui, « aujourd’hui, permettent de rendre opérationnels certains labos avec des impacts positifs en matière de recherche. Le labo d’entomologie est par exemple opérationnel avec des étudiants qui ont une opportunité de découvrir de nouveaux équipements qui leur permettent d’avancer dans la recherche », se réjouit Mme Niane.

Lire la suite...

Renforcement de capacités : chercheurs et techniciens du CNRA à l’heure du logiciel R

renforcement-capaciteUn atelier de formation sur le logiciel R s’est tenu, au CNRA de Bambey, du 17 au 19 Mai 2017.  La formation entre dans le cadre du programme de renforcement des capacités des agents de l’ISRA. C’est conscient que dans le monde actuel, on est de plus en plus amener à traiter des données, les exploiter, les valoriser et communiquer là-dessus que les chercheurs du CNRA de Bambey ont appelé à une séance de mise à niveau sur le logiciel R. « Un logiciel qui permet de faire des analyses statistiques et de les visualiser pour une meilleure valorisation.

Ce qui en fait un outil important pour tout ce qui est enseignement, recherche, etc », informe Mamadou CISS, un des formateurs, Chercheur à l’ISRA/LNERV (Laboratoire National d’Elevage et de recherches Vétérinaires). L’atelier est, ainsi, une prise en main pour donner, aux participants, les bases nécessaires pour le traitement des données mais également, les faire travailler sur leurs données pour leur permettre d’évoluer et par la suite, au besoin, à un niveau plus avancé, leur donner les outils pour pouvoir s’auto - former et faire des analyses statistiques normales.

Lire la suite...