Leo Golf - шаблон joomla Новости

Résultats des prévisions de l’hivernage 2016 pour le Sénégal

Suite à la rencontre du 3ème Forum des prévisions climatiques saisonnières et des caractéristiques pluviométriques et agro-climatologiques tenue Ouagadougou le 19 mai 2016, l’hivernage se présente comme suit au Sénégal. Pour les pluies les valeurs indiquées sur la carte 1 correspondent à la pluviométrie normale de chaque localité, sur la période 1981-2010. En effet, l’Organisation Météorologique Mondiale considère une pluviométrie normale comme étant la moyenne sur 30 ans d’observations. Des précipitations moyennes à légèrement excédentaires sont prévues sur la partie orientale du pays, à l’est de l’axe Matam-Kédougou, passant par l’Est de Tamba. Des précipitations moyennes à légèrement déficitaires sont très probables à l’ouest d’une ligne Louga-Nioro-Sédhiou, englobant les régions de Louga, Thiès, Dakar, Fatick et une bonne partie de Diourbel et de Kaolack. Partout ailleurs, l’hivernage est prévu pour être normal.

 

Carte 1 : Prévision de la qualité de l’hivernage 2016 (source : AGRHYMET/CILSS, ACMAD)

 

Pour les dates de démarrage de l’hivernage le Sénégal est partagé en deux parties séparées par une ligne passant par Kaolack-Kaffrine et le nord de Tambacounda :
- au nord de cet axe, un démarrage précoce à normal est prévu
- au sud de cet axe, un démarrage normal à précoce est prévu
Cela veut que globalement, le démarrage va être normal.

 

 

 

Carte 2 : Prévision du démarrage de l’hivernage 2016 (source : AGRHYMET/CILSS, ACMAD)

 

Pour les dates de fin de la saison une fin d’hivernage tardive à normale est prévue sur l’ensemble du pays et des séquences sèches normales à longues sont prévues sur l’ensemble du pays, aussi en début de saison qu’en fin de saison.
Recommandations
Tenant compte des prévisions saisonnières, il est recommandé de semer des variétés à cycle intermédiaire et à cycle court au nord d’une ligne passant par l’axe Mbour-Kidira. Pour l’arachide, il faudra éviter de semer tôt les variétés dormantes.
Au sud de cet axe Mbour-Kidira, il est recommandé de semer des variétés à cycle intermédiaire et à cycle long, notamment en moyenne Casamance et à Kédougou. En Basse Casamance, avec une saison déficitaire couplée avec un démarrage normal, une fin tardive (à normale) et des séquences sèches longues en début et en fin de saison, il est recommandé d’utiliser des variétés à cycle intermédiaire, notamment pour l’arachide, le sorgho, le maïs et le riz.
Fait à Bambey, le 23/05/2016
Service Bioclimatologie